Randonnée Corse

Récit d'une semaine de randonnée en Corse
 
Jour 1
 
Mes copines, émerveillées l’an passé par leur semaine de randonnée en Corse,  n’hésitent pas cette année à renouveler l’expérience. Je me joins à elles, confiante mais  un peu effrayée aussi  car c’est la première fois que je pars randonner avec un sac de 8 kg sur le dos.

Nous allons faire une partie du « Mare e Monti  Nord » qui associe mer et montagne. Il est moins difficile que le célèbre GR  20. Nous partirons de  Serriera jusqu’à Calenzana. J’ai vécu  en Corse pendant une année, j’avais donc envie de revoir cette île, de retrouver l’accent des autochtones et le parfum du maquis. Quel bonheur !
Je prépare avec minutie mon sac qui ne me quittera pas.  Chaque gramme compte. Et en plus il faudra rajouter 2 litres d’eau.


Liens commerciaux:

Nous sommes donc 14 filles à nous retrouver à la gare de Montpellier ce lundi 2 juin à 15 heures. Renée est notre leader, c’est elle la grande organisatrice du séjour.  

Nous arrivons à Marseille à 17 heures.  Cathy gardera un mauvais souvenir de la traversée de la ville pour rejoindre la gare maritime. Alors que nous marchons sur un trottoir,  de « tristes » individus déversent sur notre passage, depuis une balustrade en surplomb, un liquide jaune et puant, serait-ce de l’urine ? Pas de chance pour Cathy qui  le  reçoit  sur sa tête, quelle horreur ! et un caillou atteint même le front de la pauvre Hélène. Quels petits c… !  

Nous embarquons sur la méridionale destination Ajaccio  à 19h 30. Sur le pont nous prenons des photos de la baie de Marseille.  Je ne connais pas cette ville,  il faudra un jour que j’aille la visiter.
Notre Viviane, si dynamique d’habitude est malade. Une gastro ?  elle est pâle, est-ce dû au stress de la traversée ?  au gâteau qu’elle a mangé la veille à Marseille ? Mais non nous dit-elle.  La pauvre, elle sera malade pendant tout le séjour mais elle fera avec nous quelques randos. Bravo Viviane pour ta volonté et ton courage !
Les cabines sont confortables. L’entrée dans la mer tyrrhénienne est calme et nous arrivons à  Ajaccio à 7 heures ce mardi 3 juin et prenons un bus qui nous conduit à Porto. Le temps de récupérer  notre sac, nous montons dans  un autre bus qui nous emmène au Pont de Serriera. Je m’installe sur le siège près du chauffeur et je suis éblouie par le spectacle  qui s’offre à mes yeux : le littoral bordé de falaises de granit rouge et la mer d’un bleu intense qui se dévoile à chaque tournant. C’est le golfe de Porto.
 
Je prends quelques photos.
 

baie
 
vue corse
 
corse mer porto
 
cote corse
 
route corse
 
paysage