Tuarelli et Bonifatu

TUARELLI-BONIFATU : 6 H et 1100 M de denivelé


Ha voici l’étape la plus difficile, si je pouvais éviter de la faire je crois bien que je me dégonflerais. J’ai mal aux épaules et aux mollets.

Le temps est brumeux mais les sentiers sont jolis, il y a plein de fleurs et d’arbousiers. Je photographie même un beau cèpe. En fait, cette randonnée que je redoutais tant ne me paraît pas si difficile à présent. Certes il y a tout de même des passages hard, de gros rochers à escalader par exemple. On grimpe toujours, d’un pas régulier.

 

 

Liens commerciaux:

Le rythme est soutenu. On traverse des cols et des arêtes, le décor est sauvage. Je commence à avoir très faim, il est 13h30 et on n’a toujours pas atteint le sommet. Mais la pluie tombe, nous sortons les capes et nous profitons de l’abri d’un arbre pour enfin déjeuner. Je suis frigorifiée et affamée. Nous ne nous attardons pas et prenons des photos à 1200 m d’altitude.

 

Nous sommes fières de nous, mais les mollets me font mal et les épaules aussi. Je veux envoyer un texto pour annoncer l’évènement mais il n’y a pas de réseau, le portable ne passe pas. Nous sommes coupées du monde et loin de tout.
Après la montée suit la descente, la pluie a cessé, nous pouvons enlever nos capes ruisselantes.