Traditions religieuses

Les traditions religieuses : témoins d’une foie vivante.

 

Les traditions religieuses sont encore très vivantes dans l’île. Les processions organisées en de nombreuses localités, les Jeudi et vendredi Saint, avec leurs cortèges de pénitents en cagoule, en sont les manifestations les plus spectaculaires.

A Sartène, personne n’est censé connaître l’identité du catenacciu (l’enchainé), qui la nuit du Vendredi Saint, expie son péché, enchainé et sous le poids de la croix. Chaque année, la liste des pénitents qui veulent porter la croix et les habits rouges du catenacciu, s’allonge : seul le curé connaît leur identité et les péchés, qu’ils entendent expier.

Entouré de ténèbres, en cagoule et pieds-nus, le catenacciu quitte l’église et commence son chemin de croix. Il prend sur son épaule la croix qui pèse 32 kg et la chaîne à sa cheville en pèse 14. Derrière lui, un autre pénitent en cagoule, vêtu de blanc l’aide, comme Simon de Cyrène aida Jésus sur le chemin du calvaire. Le cortège traverse la ville illuminée, en entonnant le chant « Perdono mio Dio, mio Dio, perdono », dans une ambiance excitée.

Liens commerciaux:

Les villes et villages fêtent aussi en grande pompe, leur Saint- Patron, la Vierge Marie, et quelque Saints Protecteurs. La tradition Pascale, suivant laquelle le prêtre visite et bénit chaque logement, est encore très vivante. A côté de cette piété souvent vive, certaines pratiques semblent mêler de superstition. Sans doute est-ce le cas, de « l’herbe de l’ascension », vendue aux portes des églises, ce jour-là et soigneusement conservée pour protéger la maison des incendies.