Bavella

Les aiguilles, ou «fourches» de Bavella appelées aussi cornes d'Asinao. composent un étonnant site de haute montagne. Un arrêt au col de Bavella permet d'admirer ces aiguilles aux formes très particulières, la couleur changeante des grandes murailles rocheuses émergeant des pins laricio, et l'âpreté du paysage. La D 268 emprunte ce col ainsi que le GR 20 venant de l'Incudine et se dirigeant vers le col de Finosa et la Punta Tafonata di Paliri.
DE SOLENZARA A ZONZA
30km - Environ 2h. La D268 longe la Solenzara dont le lit s'encombre bientôt de rochers. Puis les berges de la rivière se couvrent de pins lorsqu'elle pénètre dans la forêt domaniale de Tova.
Col de Larone - Alt. 608 m. Il offre une très belle vue, à gauche sur la Punta di Ferriate formant la partie extrême du chaînon des Paliri et à droite, sur la forêt Tova accrochée aux pentes abruptes de la montagne. La route, très sinueuse, pénètre alors dans la forêt de Bavella dont on admire de très beaux peuplements de pins laricio (voir à Forêt Vizzavona). Forêt de Bavella - Étagée entre 500 et 1 300 m d'altitude, cette belle forêt de 930 ha a été malheureusement souvent dévastée par les incendies. Devenue réserve nationale après'sa destruction partielle en i960, elle a fait l'objet d'un reboisement important : des pins maritimes et laricio des forêts ainsi que des cèdres et des sapins y ont été introduits. De plus l'Office national des forêts a fait ouvrir des tranchées pare-feu de 50 m et planter des châtaigniers, plus résistants aux flammes que les résineux. Une réserve de chasse y a été créée en 1950. L'observateur attentif peut - la chance aidant - voir, sur les rochers abrupts, à plus de 1 000 m, évoluer des hardes de mouflons. A l'approche du col, chaque contour de la route ménage une vue différente sur les immenses parois rocheuses. Bavella - Peu avant le col. s'étagent. au milieu de superbes pins laricio. quelques constructions basses en pierre ou en bois, anciennes bergeries bâties sur un terrain concédé par Napoléon III aux habitants de Conca qui venaient y passer l'été. Un peu au-dessus de ce «village d'été», à proximité d'une source, s'est établie l'Auberge du Col.
Route de BAVELLA. Col et aiguilles de Bavella - Alt. 1 218 m. Ce col qui echancre la grande arête faîtière de l'île est marqué par une croix et par la statue de N.-D.-des-Neiges. Le site et le panorama sur le massif de Bavella sont splendides. Les pins tordus par le vent s'accrochent à un terrain gazonné qui. à la fin du printemps, se colore du mauve rosé des fleurs d'un thym très odorant, l'herbe-à-barons. De la forêt de Bavella émergent : à l'Ouest du col, les célèbres aiguilles de Bavella curieusement découpées, derrière lesquelles on peut apercevoir au loin le massif de l'Incudine: et à l'Est la grande paroi de la Calanca Murata et l'arête rouge en dents de scie de la Punta Tafonata di Paliri, avec la mer Tyrrhénienne dans le lointain. // est vivement conseillé de découvrir le panorama qui s'offre à partir de multiples points de vue situés à proximité du col. en particulier en s'élevant de quelques dizaines de mètres au-dessus du parking ou en dépassant la statue.
PROMENADES ET RANDONNÉES AUTOUR DU COL
Départ de l'Auberge du Col, située 200 m en contrebas sur la D 268 (direction Solen-zara). Possibilité de restauration dans une ambiance agréable. Des topoguides détaillent les itinéraires proposés dans le massif, voir la Bibliographie en fin de guide.
Promenade de la chapelle - Une marche courte (1/4 h) permet d'atteindre la chapelle de la Vierge; grimper derrière la fontaine située à droite de l'auberge. Après avoir longé un petit torrent, la chapelle apparaît, blanche et rose sur un mamelon, encadrée de pins. Depuis la prairie voisine, au-dessus du monument, vue magnifique sur les aiguilles de Bavella qui se détachent parmi les arbres.
Promenade de la Pianona - Promenade autour du col. Environ 1 h 15. Balisage orange (inégal: se renseigner à l'auberge). Prendre, à droite de l'auberge, le chemin assez large emprunté par le GR20 (marques blanches et rouges), se dirigeant vers le refuge de Paliri. A gauche, la vue porte sur la Punta Tafonata di Paliri, la forêt de Bavella et la mer que l'on distingue dans le lointain. Sur les pentes douces, crocus et anémones donnent au printemps mouvement et couleur aux prairies. Au bout de 1/4 h. avant le pluviomètre blanc, prendre à droite le sentier (balisage orange) longeant une ancienne bergerie dont les enclos sont visibles à gauche. On progresse parmi de majestueux pins; quelques sujets morts, constellés de trous, révèlent le travail des pics épeiches. Les cavités que ces oiseaux creusent pour se nourrir peuvent servir ensuite de nids à d'autres espèces, mésanges et troglodytes.
Poursuivre le long d'un ruisseau dont le lit (parfois asséché) est encombré de rochers moussus. Le sentier oblique à gauche et rejoint un second ruisseau, à sec en été. Ne pas le traverser mais le remonter sur la rive gauche. En appuyant sur la droite, on accède à une plate-forme herbeuse, une «pianona». piquetée de pins aux formes tourmentées par le vent. De là se découvre une vue saisissante sur les aiguilles de Bavella et. par temps clair, à la fois sur le rivage occidental et le rivage oriental de la Corse.
Le retour s'effectue en descendant sur la droite selon la ligne de plus grande pente, jusqu'à la chapelle de la Vierge d'où l'on regagne l'auberge (voir ci-dessus).
Trou de la Bombe (le nom d'origine en corse, plus bucolique, ne fait mention d'aucune bombe ; «U tafonu d'u compuleddu». c'est-à-dire le trou de l'endos du berger) - Randonnée de 1 h 30 environ. Balisage orange (se renseigner à l'auberge avant le départ). Prendre à droite de l'auberge du Col le GR20 (marquage rouge et blanc) en direction du refuge de Paliri. Le suivre sur 800 m puis s'engager dans un chemin à droite (signalisation : Trou de la Bombe et col de Velaco). Celui-ci s'élève dans Route de BAVELLA
une combe boisée, jusqu'à une crête. On aperçoit bientôt sur la gauche une tête rocheuse émergeant des arbres. Le sentier suit la ligne de crête. En descendant vers le col. on découvre le Trou de la Bombe; il s'agit en fait d'une ouverture circulaire d'environ 8 m de diamètre transperçant l'arête faîtière du chaînon des Paliri, située sur la droite de la Calanca Murata et en avant du Campanile de Ste-Lucie. On peut poursuivre la promenade jusqu'au col de Velaco ouvert dans une vaste cuvette boisée et tapissée de fougères, dominée par les dalles de granité rose de la Pointe de Velaco (ait. 1 483 m). Regagner l'auberge par le même itinéraire. Passé le col de Bavella, la D268 descend sur Zonza à travers pins et châtaigniers.

Liens commerciaux: