Parc régional

LE PARC REGIONAL : JOYAU DE L’ILE.

Le Parc Naturel Régional de la Corse, s’étend sur plus du tiers de l’île, et englobe le cœur montagneux de l’île : massif du Monte Cinto, Monte Rotondo, Monte d’Oro, Incudine(…). A l’ouest, sa façade maritime longue de 80 km, est centrée sur les remarquables golfes de Porto et de Girolata et la presqu’île de Scandola. Ce Parc réunit les principales forêts du centre : Aïtone, Ospédale, Bavella, lac de Nino…Il a été créé, en 1972, avec la double mission de favoriser une meilleure connaissance et une vraie protection de la nature d’une part, de participer à une rénovation de l’économie rurale de l’intérieur de l’île, d’autre part.
 
Randonnée pédestre à la conquête du Parc

La randonnée pédestre est le meilleur moyen, pour découvrir la Corse profonde, car cette dernière étant inaccessible autrement. Seules les excursions d’une heure ou deux, s’apparentent à de la promenade touristique. Mais, la plupart des excursions pédestres exigent du randonneur, un sens de l’orientation éprouvé, un équipement de moyenne montagne et une bonne condition physique. Le relief très accusé, l’éloignement des points de ravitaillements et de secours, les forts contrastes de températures, accentuent le caractère alpin de la montagne corse : les conditions de la montagne corse à 2000m se rapprochent souvent, de celles que l’on rencontre à 3000m dans les alpes, ou les Pyrénées. Brouillards et violents orages sont imprévisibles et peuvent survenir même en plein été. En altitude, l’enneigement persiste jusqu’en juillet.

Les sentiers de pays


Ces circuits pédestres faciles permettent de découvrir des régions très typées comme l’Alta Rocca. Le balisage est en orange.

Les sentiers de découverte

Quatre itinéraires aménagés sont proposés par le Parc Régional. « Mare e Monti », de Cargèse à Calenzana, le plus fréquenté, se développe entre «  mer et montagne ». L’itinéraire, balisé en orange, s’effectue en 10 étapes de 4 à 7 heures, offrant une vue panoramique alternative sur la mer et la montagne. Des gîtes d’étapes sont situés dans les villages. Ce parcours sportif est difficulté notable, mais nécessite une bonne condition physique. Il y a trois itinéraires « Mare e Mare « dont le « Mare e Mare e Sud » de Porto-Vecchio à Propriano, en 5 étapes de 5 heures, réalisable toute l’année.

Liens commerciaux:

Le GR20 : unique en son genre


Le sentier de grande randonnée ou GR20, long de 220 km (balisage blanc et rouge), relie Calenzana à Conca et reste un modèle de difficulté. Il faut 2 semaines pour le parcourir,
 Plus de 3 jours pour le ravitaillement. Traversant l’île, en suivant au plus près la grande ligne de partage des eaux, et longtemps à plus de 2000m d’altitude, il ne peut être recommandé que de juillet à octobre. Cet itinéraire de type montagnard, présente de fortes dénivellations et de multiples passages rocheux.     Le GR20 évitant les localités, les points de ravitaillement sont rares. L’accueil des randonneurs se fait en refuges ; et des bretelles de raccordement, balisé en jaune, permettent de descendre dans les village, situés à proximité relative du parcours.

Randonnée équestre : perpétuer la tradition.


Au début de ce siècle, le cheval et le mulet étaient les moyens de locomotion, par excellence pour voyager à travers la Corse. Le guide de Baedecker de 1901, indiquait leur prix de  location à 5F par jour, seulement. De nos jours, on peut encore voir quelques bergers traverser les campagnes et les villages, à dos de mulets. On ne peut, certes pas leur donner tort, car les espaces, la terre, les chemins muletiers de la Corse, sont une invitation flagrante à flaner sur une selle.